Tour statistique n°20 : Gardiens et Expected Goals

 

Certaines équipes ont enfin regoûté à la victoire sur cette journée : le Lyon de Génésio qui a réussit sa première en championnat et dans son nouveau stade (contre Troyes, ok), Toulouse qui profite pleinement des possibles derniers matchs de Ben Yedder ou Bordeaux qui remonte petit à petit.

Pour le zoom de cette semaine, on va s’attarder sur une position souvent peu présente dans les analyses statistiques : les gardiens de buts.

Les matchs

Paris Saint-Germain – Bastia : 2 – 0

Lyon – Troyes : 4 – 1

Rennes – Lorient : 2 – 2

Reims – Toulouse : 1 – 3

Montpellier – Bordeaux : 0 – 1

Monaco – GFC Ajaccio : 2 – 2

Angers – Caen : 2 – 0

Nantes – Saint-Etienne : 2 – 1

Lille – Nice : 1 – 1

Marseille – Guingamp : 0 – 0

Cliquez sur les scores pour accéder aux simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

Comme je le disais, les gardiens sont assez peu représentés dans les statistiques, plutôt obnubilées par les attaquants. Il faut dire que beaucoup moins d’informations sont disponibles les concernant (le pourcentage d’arrêts, régulièrement utilisé, a assez peu de valeur) et on ne sait pas grand chose sur ce qui est significatif pour juger un gardien. Mais, justement, c’est intéressant de s’y pencher pour essayer de faire avancer le sujet.

Tirs subis

tirs.subis

Pour commencer, il est évident que tous les gardiens ne subissent pas la même pression, selon la capacité de leur équipe a empêché l’adversaire de tirer depuis des zones dangereuses. Quand on compare différents gardiens d’une même équipe, ça peut être déterminant selon le calendrier de chacun d’eux.

On a de bons exemples ici avec les cas de Troyes et Toulouse : alors que les deux gardiens troyens subissent tous les deux autant de tirs par match, il y a une nette différence entre les gardiens toulousains. Alors que Ahamada a fait face à 4,83 tirs P90, Lafont n’en a subit que 4,00 tirs P90 et Gocoechea a été encore plus tranquille avec 3,25 tirs P90. On retrouve des cas similaires à Nice et Rennes.

Expected Goals subis

xgoals1

Mais il manquait encore cette notion de dangerosité des tirs selon la zone du terrain (entre autres) que nous apporte les Expected Goals. Et la précision que ça apporte fait déjà pas mal de différence.

Pas pour Petric, qui reste le gardien le plus mis à mal, mais pour son coéquipier Bernardoni, par exemple. On voit aussi que Goicoechea n’est pas si bien loti que ça ou que Lopes et Carrasso ne sont pas très bien protégés. A l’inverse, Trapp et Butelle n’ont pas énormément de boulot.

Une autre façon de voir les choses encore est de diviser le nombre d’Expected Goals subis par celui de tirs subis pour avoir une idée de la qualité des occasions concédées par l’équipe. A ce jeu-là, Goicoechea est le grand perdant suivi de Riou, qui fait face à très peu de tirs mais de qualité plus importante que la moyenne, puis de Petric décidément pas aidé. Mieux servis, Cardinale, Vercoutre et Bernardoni subissent des occasions en moyenne moins dangereuses.

Big Chances subies

big.chances

Pour continuer sur cette notion de dangerosité des occasions, regardons du côté des “Big Chances” ou occasions nettes. Quand on se penche sur le pourcentage d’occasions nettes sur les tirs subis (BigChances%), on voit que Goicoechea/Riou sont largement au-dessus du lot d’un côté et Vercoutre/Butelle de l’autre.

Avec des réussites opposées à chaque fois puisque que Riou a arrêté 55,6% de ses occasions nettes (2ème) alors que Goicoechea atteint difficilement les 20% (24ème). Pareil pour la paire Butelle/Vercoutre avec un pourcentage d’arrêts de 16,7% pour le premier (25ème) et de 58,3% pour le second (1er). A noter que Ahamada réussit l’exploit de n’avoir stoppé aucune des 7 Big Chances qu’il a subit.

Expected Goals et buts encaissés

xgoals2

Il reste maintenant à mixer tout ça pour obtenir un rapport entre les Expected Goals et les buts effectivement encaissés. Au-dessus de 1, le joueur a fait mieux que prévu et, en-dessous de 1, moins bien qu’estimé.

Quatre joueurs se détachent : Trapp, Enyeama, Riou et Butelle. Tous se trouvent dans des équipes plutôt bonnes défensivement mais réussissent quand même à se mettre en valeur quand le besoin se fait sentir. Parmi les joueurs beaucoup plus sollicités mais aussi plutôt efficaces on retrouve Lopes et Lecomte.

A l’autre bout du classement, Ahamada a réalisé des performances catastrophiques, même pour lui. Subasic est étonnement très peu apprécié par ce modèle, aussi.

xgoals.total

Élargissons maintenant le cadre aux 3 dernières saisons (minimum 100 tirs subis).

Dans le haut du classement, on remarque rapidement plusieurs noms : Ospina qui a été très efficace avant de rejoindre Arsenal, Subasic dont la saison actuelle semble être une anomalie, Enyeama/Lopes/Lecomte/Riou qui sont constamment au-dessus de la moyenne ou Sirigu qui a récemment été remplacé par Trapp.

Dans la deuxième partie du tableau, on retrouve Ochoa dont la réputation doit beaucoup a des matchs exceptionnels, Mandanda qui a plus de mal récemment, Landreau qui aurait peut-être du arrêter plus tôt et, évidemment, deux gardiens de Toulouse pour les dernières places.

gardiens

Pour analyser si cette nouvelle statistique avait une certaine constance au cours du temps, j’ai divisé en deux périodes les tirs subis par les gardiens ci-dessus et j’ai comparé mes chiffres entre les périodes de temps.

Les résultats obtenus ne sont pas particulièrement convaincant avec une partie des joueurs constants dans leur prestation alors que d’autres ont eu des périodes plus réussies que d’autres, l’exemple typique étant Ospina. Il faut dire que l’échantillon est encore trop faible et ça demandera des recherches plus approfondies.

Conclusion

Pour conclure, en utilisant d’autres statistiques que le seul pourcentage d’arrêts, on fait ressortir d’autres joueurs comme Riou ou Maury et on est, je pense, plus proche de la réalité en prenant en compte la qualité des tirs subis par chaque gardien. Ça reste une seule facette du jeu d’un gardien et je me pencherais probablement un joueur sur le jeu de passes mais il y a aussi de nombreux aspects qui ne sont actuellement pas quantifiables.

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 20ème journée)

A la semaine prochaine !

5 réflexions sur “Tour statistique n°20 : Gardiens et Expected Goals

    1. Ah oui, je ne l’ai pas expliqué sur cet article ! P90 correspond à “par tranche de 90 minutes”, c’est à dire le temps de jeu du joueur en question en minutes divisé par 90 (la durée d’un match).

      Ça permet d’être plus précis, notamment pour les joueurs qui rentrent souvent en cours de match.

Laisser un commentaire