Premières tendances en Ligue 1

Lille's Argentinian head coach Marcelo Bielsa looks on during the French Ligue 1 football match between Lille and Nantes on August 6, 2017 at Pierre Mauroy Stadium, in Villeneuve d'Ascq, northern france.
Crédits : Philippe Huguen / AFP

Un peu à l’image de mes tours statistiques, je voulais faire un point sur les premières tendances de ce début de saison. Que ce soit au niveau des équipes ou des joueurs mais sans oublier que 6 journées de championnat c’est très peu.

Lyon ne tire plus tant que ça

L’année dernière ce n’était pas Paris qui tirait le plus par match mais bien Lyon. Pas tant de gros frappeurs mais 10 joueurs à plus de 1,00 tirs P90.

Cette saison c’est l’inverse avec seulement Mariano (3,98 tirs P90), Traoré (2,62) et Fekir (2,06) au-dessus de cette limite. La plus grosse différence étant pour Memphis passé de 3,28 (plus gros tireur) à 0,61 ce qui illustre bien ses difficultés dans le jeu.

A cela il faut ajouter la disparition de l’impact du milieu de terrain dans ce domaine avec les départs de Tolisso (2,12) et Darder (1,73). En attendant Ndombele ?

Di María toujours productif

En dehors de Lyon, Paris plane actuellement au-dessus du championnat porté par Cavani (4,38 tirs P90), Di María (3,51) et Neymar (2,90). Cavani étant le leader dans ce domaine sur les joueurs avec plus de 225 minutes au compteur (2,5 matchs).

Derrière, Rennes est l’étonnant second et Guingamp a les 2ème et 5ème plus gros tireurs avec Thuram (4,31 tirs P90) et Salibur (3,79). Reste à tirer depuis de meilleurs positions pour les joueurs de Kombouaré, ils ont une des plus faibles valeurs d’Expected Goals par tir (0,08).

La méthode Favre

Défensivement, Montpellier est intriguant parce qu’ils concèdent encore moins de tirs que Paris. Une bonne impression qui se maintient en regardant les Expected Goals. C’est bien meilleur que la saison dernière malgré un secteur qui me semble peu remanié.

Nice continue à être le modèle de l’équipe faible sur les tirs (ratio à 0,49) mais excellente sur les Expected Goals (3ème meilleur ratio à 0,63). La patte Favre qui consiste à maximiser la qualité des occasions obtenues/concédées continue de fonctionner.

Qualité des occasions

Si on prend comme référence les Expected Goals par tir pour juger de la qualité des occasions obtenues, on retrouve dans le top des habitués avec Paris, Monaco ou Nice qui sont restés au même niveau. Mais on a aussi quelques nouveaux comme St Etienne et Metz, en progression.

Un effet à attribuer au changement de coach pour les Verts ? A Metz, ça vient beaucoup de Opa Nguette, meilleur joueur de Ligue 1 dans ce domaine pour les joueurs tirant au moins 1 fois par 90 minutes (0.33 xG/tir). Pas sûr que l’international sénégalais puisse continuer à ce niveau.

Autre joueur étonnant sur cette statistique, Lucas Ocampos cumule de nombreux tirs (3,98 tirs P90) à une qualité moyenne très élevée (0,21 xG/tir). Pour les caviars, c’est pour l’instant du côté d’Ekambi (0,25 xG/passe clé), Germain (0,25) et Saint-Maximin (0,24) qu’il faut regarder.

Il y aussi les mauvais élèves et Lille tout comme Lyon méritent le bonnet d’âne. Ce sont les deux équipes dont la qualité moyenne des tirs a le plus chuté depuis la saison dernière. Lyon qui se créait 3,0 occasions nettes par match en 2016/2017 est tombé à 1,2. Une chute (-1,8) dont aucune autre équipe ne se rapproche : Guingamp et Lille suivent à -0,7.

Le cas lillois

Difficile de trouver des points positifs au début de saison des hommes de Bielsa. Autant Montpellier, Rennes ou Dijon peuvent se rassurer avec un nombre de points simulées bien supérieur au points réellement obtenus, autant Lille est parfaitement aligné entre les deux. Les 0,83 points obtenus par match sont donc en adéquation avec leurs performances.

Encore plus compliqué pour l’entraîneur argentin, le problème réside autant dans l’attaque que dans la défense. Voilà un inventaire non-exhaustif :

Commençons par la défense où Lille concède 15 tirs par match. Seuls Metz (17,2) et Toulouse (15,5) font pire. Toulouse limite les occasions nettes mais Metz est la pire équipe dans ce domaine et Lille fait partie des 4 dernières.

Offensivement c’est peut être plus inquiétant même si Bielsa est capable de faire progresser ses joueurs. Leurs statistiques de tirs sont celles d’une équipe de milieu de tableau mais ça dégringole en prenant en compte la qualité des occasions.

Lille fait partie des 3 équipes (avec Nantes et Amiens) à se procurer moins d’1 occasion nette par match. Et on retrouve logiquement les mêmes équipes en bas de classement en termes d’Expected Goals obtenus. La faute notamment à de nombreux tirs lointains dont sont coupables El Ghazi ou Bissouma.

A côté de ça, leur joueur le plus productif offensivement (de Preville) est partie sans être remplacé. Pour l’instant personne ne s’impose en attaque. Malcuit est le troisième joueur du club sur la contribution aux Expected Goals (0,13 xGA P90), derrière El Ghazi (0,27) et Araujo (0,16).

Les titulaires réguliers Luiz Araujo, Nicolas Pepe et Yassine Benzia cumulent seulement 0,37 de contribution aux Expected Goals par 90 minutes. C’est très peu quand, la saison dernière, 3 joueurs dépassaient ce total (R. Lopes, de Preville et Eder).

Des jeunes qui flambent

En dehors des stars (Cavani, Neymar, Falcao), il faut noter les prestations d’Enzo Crivelli (0,48 xG P90), Baptiste Guillaume (0,46), Adama Diakhaby (0,46) ou Wesley Said (0,40) dans les jeunes joueurs. Côté Expected Assists, Malcom (0,52 xA P90) est juste derrière Neymar avec Allan Saint-Maximin (0,48) pas loin derrière.

Si on s’intéresse au manque de réussite, Opa Nguette est le joueur avec le plus d’Expected Goals (0,57 P90) sans marquer suivi de Kévin Berigaud (0,35). Concernant les Expected Assists, Karl Toko Ekambi crée en moyenne 0,43 xA P90 sans avoir fait de passe décisive pour l’instant tout comme Gaël Kakuta (0,34 xA P90).

Toutes ces statistiques sont accessibles via mes tableaux Classement Ligue 1 et Expected Goals Joueurs.

Une réflexion sur “Premières tendances en Ligue 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *