Tour statistique n°12 : Efficacité des coups francs directs

 

Les équipes habituées au haut du classement finissent par trouver leur rythme avec des victoires pour Marseille, Monaco, Lyon et Saint-Etienne alors que les habituels surprises de début de saison commencent peut-être à baisser le pied, Angers et Caen ont, par exemple, perdus.

Après le récapitulatif des matchs, on ne se penchera pas sur une équipe en particulier mais plutôt sur un sujet pas forcément très souvent abordé avec les coups francs directs.

Les matchs

Rennes – Paris Saint-Germain : 0 – 1

Saint-Etienne – Reims : 3 – 0

Troyes – Lyon : 0 – 1

Toulouse – Montpellier : 1 – 1

Guingamp – Lorient : 2 – 2

GFC Ajaccio – Bordeaux : 2 – 0

Bastia – Caen : 1 – 0

Nice – Lille : 0 – 0

Monaco – Angers : 1 – 0

Nantes – Marseille : 0 – 1

Cliquez sur les scores pour accéder aux simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

On va donc s’intéresser aujourd’hui aux coups francs directs en abordant les différents paramètres qui peuvent influencer le pourcentage de conversion d’un coup franc mais aussi en observant comment les différentes équipes se comportent quand elles ont la possibilité de tirer.

coup-francs
Localisation des coups francs avec les buts en noir (cliquez sur l’image pour zoomer).

Les coups francs ont un taux de conversion de 8,6%, soit 1 but tous les 11,7 tirs, alors que les tirs dans le jeu (ni sur coup de pied arrêtés, ni sur penaltys) sont convertis avec un pourcentage de 13% (1 but tous les 7,7 tirs).

Ça, c’est la statistique globale mais, comme pour les tirs classiques, tous les coups francs n’ont pas le même pourcentage de chance d’être marqué. Et les deux paramètres qui influencent majoritairement ce pourcentage sont la distance et l’angle par rapport au centre de la cage.

Distance

distance

Pas de surprise de ce côté-là, il y a une forte corrélation entre la distance et le taux de conversion. Alors que 23,8% des coups francs entre 20 et 25 mètres de la cage sont convertis, ça chute rapidement à 11,3% pour ceux situés entre 25 et 30 mètres avant de continuer à descendre.

Angle

angle

Les résultats sont plus étonnants quand on regarde l’angle par rapport au centre de la cage. On voit qu’avoir un coup franc dans l’axe des buts n’est pas forcément un avantage. Au final, le pourcentage de conversion est assez similaire pour la plupart des angles exceptés ceux compris entre 11 et 20 degrés où seulement 3,3% des coups francs sont convertis.

Une des raison qu’il est possible d’imaginer est que cette zone correspond à un angle où pratiquement toutes les équipes vont tirer directement, il n’y aurait donc pas d’effet de surprise pour le gardien. Il faut aussi préciser que c’est avec cet angle que le pourcentage de tirs non-cadrés est le plus élevé. On peut imaginer que les joueurs tirent trop en puissance et ne cadrent donc pas assez.

En-dehors de ces paramètres, les équipes ne font pas toutes les même décisions quand il s’agit de choisir entre tirer directement au but ou jouer le coup franc indirectement.

Equipes
Equipe xGoals xGoals/Tir Tirs% Tirs P90 Fautes P90 Buts Conv% Buts – xGoals
Lyon 3,14 0,068 18,9 1,21 6,39 1 2,2 -2,14
Metz 1,77 0,061 17,8 0,76 4,29 0 0,0 -1,77
Paris-SG 1,49 0,044 17,3 0,89 5,16 2 5,9 0,51
Evian 1,98 0,066 16,0 0,79 4,95 5 16,7 3,02
Nice 1,87 0,060 15,9 0,82 5,13 3 9,7 1,13
Bordeaux 1,43 0,051 14,7 0,74 5,00 1 3,6 -0,43
Rennes 1,21 0,060 14,7 0,53 3,58 0 0,0 -1,21
Lorient 1,38 0,060 13,6 0,61 4,45 0 0,0 -1,38
St Etienne 1,96 0,073 13,2 0,71 5,39 3 11,1 1,04
Reims 1,59 0,064 13,1 0,66 5,03 2 8,0 0,41
Montpellier 1,61 0,060 12,6 0,71 5,66 2 7,4 0,39
Toulouse 1,40 0,056 11,6 0,66 5,66 2 8,0 0,60
Guingamp 1,64 0,075 11,3 0,58 5,11 0 0,0 -1,64
Bastia 1,41 0,074 11,0 0,50 4,53 0 0,0 -1,41
Nantes 1,11 0,065 10,5 0,45 4,26 0 0,0 -1,11
Caen 1,03 0,074 10,1 0,37 3,66 4 28,6 2,97
Marseille 1,26 0,063 9,3 0,53 5,66 1 5,0 -0,26
Monaco 1,19 0,060 9,1 0,53 5,76 0 0,0 -1,19
Lille 1,42 0,071 8,2 0,53 6,45 2 10,0 0,58
Lens 0,31 0,052 3,5 0,16 4,53 0 0,0 -0,31

Tirs% = Pourcentage des coups francs obtenus qui sont tirés directement, Fautes P90 = Fautes subies dans les 40 derniers mètres par 90 minutes, Conv% = Pourcentage de conversion.

Pour mettre un chiffre là-dessus, j’ai regardé les fautes obtenues dans les 40 derniers mètres pour chaque équipe afin de voir quelle proportion de celles-ci servaient à tirer au but.

Pour la saison 2014/2015, ce sont Lille et Lyon qui obtiennent le plus régulièrement des fautes dans cette zone alors que Rennes et Caen ferment la marche. C’est là qu’on voit la différence qu’il peut y avoir entre deux équipes : Lyon est l’équipe qui choisit de tirer le plus souvent avec 18,9% de coups francs directs alors que Lille est la deuxième équipe à frapper le moins avec 8,2%.

Le cas de Lens est intéressant aussi, ils ont choisit l’option tir dans seulement 3,5% des cas. Il n’ont pas forcément fait mieux avec seulement 2 buts sur coups de pied arrêtés, plus petit total de la saison.

Les trois équipes à avoir le plus souvent décidé de tirer (Lyon, Metz, Paris) n’ont pas forcément profité de ce choix avec, respectivement, 1, 0 et 2 buts. Lyon n’a pas pu compter sur Grenier alors que Metz a peut-être voulu compenser son attaque en difficulté. Pour Paris, ça vient probablement de la volonté d’Ibrahimovic de tirer de n’importe quelle position : la moitié des tirs sont de lui et Paris avait la valeur d’Expected Goals par tir (représentatif de la qualité des occasions) la plus faible en Ligue 1.

A côté d’eux, Evian et Caen ont eu le plus de réussite dans cette exercice. Différents joueurs sont concernés à Caen avec 4 buts de 3 joueurs différents (Bazile, Calvé et Lemar) alors que Daniel Wass est le principal concerné à Evian (3 buts).

Voilà le même tableau pour la saison actuelle :

Equipe xGoals xGoals/Tir Tirs% Tirs P90 Fautes P90 Buts Conv% Buts – xGoals
Angers 0,28 0,070 7,4 0,33 4,50 1 25,0 0,72
Bastia 0,57 0,081 13,5 0,58 4,33 1 14,3 0,43
Bordeaux 0,80 0,100 14,5 0,67 4,58 1 12,5 0,20
Caen 0,60 0,067 18,8 0,75 4,00 0 0,0 -0,60
Gazélec 0,27 0,068 8,5 0,33 3,92 1 25,0 0,73
Guingamp 0,71 0,071 14,1 0,83 5,92 0 0,0 -0,71
Lille 0,56 0,043 15,3 1,08 7,08 0 0,0 -0,56
Lorient 0,22 0,073 4,9 0,25 5,08 0 0,0 -0,22
Lyon 0,85 0,057 20,0 1,25 6,25 0 0,0 -0,85
Marseille 0,69 0,086 12,5 0,67 5,33 0 0,0 -0,69
Monaco 0,64 0,043 18,5 1,25 6,75 1 6,7 0,36
Montpellier 0,28 0,047 7,8 0,50 6,42 0 0,0 -0,28
Nantes 0,41 0,103 9,8 0,33 3,42 0 0,0 -0,41
Nice 0,26 0,130 4,8 0,17 3,50 0 0,0 -0,26
Paris-SG 0,65 0,065 20,0 0,83 4,17 1 10,0 0,35
Reims 0,33 0,055 11,3 0,50 4,42 0 0,0 -0,33
Rennes 0,56 0,056 20,4 0,83 4,08 1 10,0 0,44
St Etienne 0,42 0,084 11,1 0,42 3,75 0 0,0 -0,42
Toulouse 0,59 0,066 14,1 0,75 5,33 2 22,2 1,41
Troyes 0,27 0,068 8,3 0,33 4,00 0 0,0 -0,27
Pied

Pour finir, quelques chiffres qui viennent confirmer l’impression logique concernant la zone préférentielle pour les droitiers et les gauchers :

• A gauche de la cage, les coups francs du pied gauche sont convertis à 4,0% alors que ceux du pied droit le sont dans 7,1% des cas (et représentent 86% des tirs).
• A droite de la cage, les coups francs du pied droit sont convertis à 4,1% alors que ceux du pied gauche le sont dans 5,2% des cas (et représentent 58% des tirs).

left_right

Les coups francs étant des événements extrêmement rares, ont parle ici d’échantillons assez faibles mais je vais continuer à récupérer des données là-dessus et je reviendrais sûrement sur ce sujet pour parler des joueurs avec le plus de réussite dans ce domaine.

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 12ème journée)

Rendez-vous très bientôt pour le récapitulatif de la 13ème journée.

Une réflexion sur “Tour statistique n°12 : Efficacité des coups francs directs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *