Tour statistique n°13 : Contribution aux tirs

 

On a eu le droit à pas mal de buts et des résultats importants cette journée : la victoire de Rennes contre Angers (qui stagne en ce moment), la nouvelle victoire du Gazélec (avec une nouvelle défaite de Reims, du coup), la victoire de Montpellier pour éviter la zone de relégation, Nice qui repart avec une victoire contre Marseille, Lyon qui s’impose nettement contre Saint-Etienne pour assurer la place de dauphin et Bordeaux qui ralentit la remontée de Monaco.

Après le récapitulatif de tout ces matchs, on regardera du côté des joueurs et, plus précisément, de leur statistiques de tirs et passes clés par tranche de 90 minutes.

Les matchs

Angers – Rennes : 0 – 2

Paris Saint-Germain – Toulouse : 5 – 0

Reims – GFC Ajaccio : 1 – 2

Montpellier – Nantes : 2 – 1

Lorient – Troyes : 4 – 1

Lille – Bastia : 1 – 1

Caen – Guingamp : 2 – 1

Marseille – Nice : 0 – 1

Lyon – Saint-Etienne : 3 – 0

Bordeaux – Monaco : 3 – 1

Cliquez sur les scores pour accéder aux simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

Cette fois on va s’intéresser à l’ensemble des joueurs par le prisme de leur participation au total de tirs de leur équipe, que ce soit en frappant ou effectuant des passes clés.

Saison actuelle

contr

Après un premier regard sur le top 20, on retrouve en tête de ce classement, deux joueurs peu étonnants avec Di Maria et Ibrahimovic qui sont au-dessus du reste de la Ligue 1. L’argentin est légèrement supérieur à son coéquipier, notamment avec plus d’équilibre entre tirs et passes clés.

Derrière le duo parisien, il y a Andy Delort, attaquant de la surprise caennaise qui reviens en Ligue 1 après un premier passage oubliable avec Ajaccio. Sur le peu de données disponibles par rapport à ces précédentes saisons, il était assez loin de ces chiffres donc il sera intéressant de le suivre mais il a été très important pour Caen cette année.

Ensuite, on trouve des joueurs qui ont plus un profil de passeurs avec Barrada, Valbuena et Khazri qui ont été importants pour les clubs concernés mais qui ont aussi l’avantage d’être les joueurs qui tirent les coups de pied arrêtés pour ces clubs.

Pour le reste, on retrouve quelques noms plus étonnants. Guingamp et Toulouse sont tous les deux représentés par deux joueurs, respectivement Salibur/Benezet et Braithwaite/Regattin, et mon modèle considère les performances de ces deux équipes comme méritant mieux que leur situation actuelle.

Du côté de Guingamp, le club sera sans doute satisfait de voir deux recrues récentes aussi bien classées. Pour Toulouse, on a deux joueurs au parcours vraiment différents : Braithwaite a joué pas mal de minutes les deux saisons précédentes et est en constante progression en termes de contribution au tirs (2,96 en 2013/2014, 3,70 en 2014/2015 et 4,87 en 2015/2016) alors que Regattin a eu plus de difficulté à jouer régulièrement mais affiche des chiffres constamment bons (4,54 en 2013/2014, 4,46 en 2014/2015 et 4,50 en 2015/2016).

Historique
Joueur Equipe P90 Tirs Passes clés Contribution Rang
Ángel Di María Paris-SG 6,9 4,62 3,17 7,79 1
Zlatan Ibrahimovic Paris-SG 7,4 5,80 1,89 7,29 2
Andy Delort Caen 12,5 5,04 1,20 6,24 10
Abdel Barrada Marseille 7,9 2,03 4,05 5,95 14
Mathieu Valbuena Lyon 10,1 2,57 3,37 5,94 15
Wahbi Khazri Bordeaux 10,5 2,00 3,62 5,53 28
Claudio Beauvue Lyon 9,8 4,30 1,23 5,42 33
Yannis Salibur Guingamp 9,1 3,74 1,32 5,05 57
Stephan El Shaarawy Monaco 6,6 3,81 1,07 4,87 72
Martin Braithwaite Toulouse 12,7 4,16 0,71 4,86 73
Sofiane Boufal Lille 11,4 1,92 2,97 4,81 82
Michy Batshuayi Marseille 12,1 3,80 1,16 4,79 84
Alassane Pléa Nice 5,4 3,68 1,10 4,79 88
Nicolas Benezet Guingamp 8,7 1,62 3,12 4,74 94
Romain Alessandrini Marseille 8,1 4,09 0,62 4,71 98
Adrien Regattin Toulouse 6,7 2,25 2,25 4,50 118
Ryad Boudebouz Montpellier 11,5 1,30 3,21 4,43 126
Kamil Grosicki Rennes 5,0 3,20 1,20 4,40 134
Corentin Jean Troyes 10,0 2,59 1,80 4,39 137
Nolan Roux St Etienne 7,3 3,13 1,23 4,36 143

Pour certains joueurs il est encore trop tôt pour tirer des conclusions mais 7 joueurs de la saison actuelle se classent dans le top 50 depuis 2009/2010 (sur 2071 joueurs). Di Maria et Ibrahimovic sont actuellement légèrement en tête de ce classement, Paris semble ne jamais avoir été aussi fort en Ligue 1 et son effectif n’a pratiquement aucun point faible. Derrière, Delort, Barrada et Khazri entrent dans la meilleure période de sa carrière alors que Beauvue profite de sa signature dans un plus gros club.

Voilà le classement sur la période 2009/2010 à 2014/2015, soit 6 saisons complètes.

historic

Beaucoup de joueurs dans ce top y apparaissent plusieurs fois et ont donc affiché des chiffres extrêmement bons tout au long de leur carrière en France. Ce sont Ibrahimovic et Nenê qui trustent le haut du classement. Certains joueurs ont aussi le mérite d’avoir été réguliers tout en changeant de clubs : c’est le cas de Nenê qui était à Monaco en 2009/2010 avant de signer Paris ou de Gignac qui en passant de Toulouse à Marseille a gardé la même contribution. Mais c’est encore plus évident pour Payet qui a toujours été dominant de ce point de vue que ce soit à Saint-Etienne, Lille ou Marseille.

On retrouve quelques joueurs plus étonnants aussi avec Jires Kembo-Ekoko qui a décidé de partir aux Emirats arabe unis après une saison réussie avec Rennes, Alain Traoré qui avait bien commencé sa carrière lorientaise avant d’avoir du mal à enchaîner ou Romain Grange performant sous les ordres de Patrick Gabriel à Nancy avant de descendre en Ligue 2 avec eux.

Importance dans l’équipe

Dernier point que je voulais examiner, l’importance d’un joueur dans son club en prenant en compte le nombre de tirs contribué par rapport au total de tirs de l’équipe.

team

Les deux joueurs qui se détachent sont Max Gradel et Nenê : leurs équipes étaient assez dépendantes d’eux offensivement et leur départ à dû être digéré. Pour Saint-Etienne, l’équipe a compensé avec plusieurs recrues : principalement Roux et Eysseric mais aussi Beric qui ont pris le relais. Pour Monaco, ça a été plus compliqué avec une chute dans le nombre de tirs par match.

Ensuite, on retrouve des équipes avec des effectifs plus faibles et qui s’appuient donc plus sur un joueur en particulier : Mutu, Ben Saada, Delort, Boudebouz, Gignac, Khazri, etc.

Mais il y aussi les joueurs habituels, extrêmement dominants même dans de très bonnes équipes : Ibrahimovic, Payet ou Nenê.

Conclusion

S’intéresser aux tirs et aux passes clés permet de mettre en valeurs des joueurs intéressants tout en utilisant des statistiques facilement accessibles et compréhensibles. L’analyse peut bien sûr être poussée plus loin en séparant les tirs et passes clés sur coups de pied arrêtés ou dans la surface mais on se rapproche ensuite des Expected Goals.

 

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 13ème journée)

Rendez-vous après la trêve pour le récapitulatif de la 14ème journée.

Une réflexion sur “Tour statistique n°13 : Contribution aux tirs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *