Tour statistique n°14 : L’évolution de Marseille

 

Nouvelle victoire pour le Gazélec (même si c’était contre Bastia) mais on a aussi des équipes qui retrouvent des résultats plus proches de leurs habitudes : Marseille qui a fait un bon match contre un habitué du top 5, Guingamp qui confirme ses bonnes statistiques, Monaco qui se reprend petit à petit ou Montpellier qui s’écarte de la zone de relégation.

Cette semaine sera consacrée à l’Olympique de Marseille avec un zoom sur l’évolution du jeu de l’équipe au cours des dernières saisons.

Les matchs

Nice – Lyon : 3 – 0

Rennes – Bordeaux : 2 – 2

Bastia – GFC Ajaccio : 1 – 2

Caen – Angers : 0 – 0

Guingamp – Toulouse : 2 – 0

Monaco – Nantes : 1 – 0

Montpellier – Reims : 3 – 1

Troyes – Lille : 1 – 1

Lorient – Paris Saint-Germain : 1 – 2

Saint-Etienne – Marseille : 0 – 2

Cliquez sur les scores pour accéder aux simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

Cette semaine, j’ai voulu me pencher sur Marseille, non pas tant pour analyser ce début de saison même si ça sera obligatoirement en partie le cas, pour examiner l’évolution du jeu de l’OM sur ses dernières saisons assez peu stables en termes d’entraîneurs.

Equipe

D’un point de vue offensif tout d’abord, l’équipe a très rapidement changé sous Bielsa avant de subir une transformation tout aussi importante sous les ordres de Míchel.

Saison Tirs Cadrés Big Chances ExpGoals Dribbles Centres TirsCentres
2013/2014 13,5 4,8 1,8 1,28 18,8 24,1 1,89
2014/2015 15,2 5,2 2,6 1,61 24,6 25,8 1,95
2015/2016 13,9 5,0 1,4 1,05 25,2 27,1 1,79

Cette saison 2014/2015 est à part sur différents aspects. Le jeu porté sur l’attaque avec un tempo très élevé prôné par Bielsa a eu pour conséquence une explosion du nombre de tirs par match sans que ça ne soit forcément suivi par une augmentation aussi nette au niveau des tirs cadrés.

Mais ce qui est encore plus intéressant c’est l’amélioration de la qualité des occasions que s’est procuré Marseille cette année avec 2,6 Big Chances (“une situation où l’on peut raisonnablement attendre d’un joueur qu’il marque, généralement en un-contre-un ou de très près”, selon la définition d’Opta) mais aussi 1,61 Expected Goals par match.

C’est aussi avec l’entraîneur argentin que le nombre de dribbles par match a nettement augmenté même si ça correspond aussi à une tendance plus globale à l’échelle de la Ligue 1 (voir ici). En revanche, même si le nombre de tirs suite à des centres a légèrement augmenté (mais avec un pourcentage de conversion similaire) la différence n’est pas énorme contrairement à ce qu’on pourrait penser. L’équipe tente d’ailleurs encore plus de centres cette année.

Saison Tirs Cadrés Big Chances ExpGoals DgrPasses Arrêts% Pressing
2013/2014 10,1 3,2 1,3 0,86 0,20 68,6 78,1
2014/2015 11,7 3,7 1,2 0,92 0,22 73,2 70,0
2015/2016 9,9 3,6 1,2 0,76 0,14 79,2 75,7

Défensivement aussi, la saison dernière était particulière : Marseille a concédé plus de tirs que les autres saisons, et légèrement plus d’Expected Goals aussi, mais pas forcément plus d’occasions nettes (Big Chances).

Pour ce qui est des passes dangereuses (DgrPasses), c’est une statistique qui consiste à pondérer les passes réussies par l’adversaire selon leur chance de se transformer en passe décisive. Je détaillerais bientôt la méthode plus en détails. Ici, on voit que Marseille s’est amélioré dans ce domaine cette année après deux saisons plutôt stables.

A [link](http://example.com "Title").
Pour les années précédentes : 2013/2014 et 2014/2015.
Enfin, là où l’on voit le plus nettement l’impact de Bielsa, c’est au niveau du pressing haut (pour une explication complète, c’est par ici) exercé par l’OM. Il était quasi-inexistant en 2013/2014, impressionnant l’année suivante avant de diminuer dès le début de la saison actuelle.

Pour conclure voici deux graphiques avec la moyenne glissante (évolution de la moyenne des 10 derniers matchs) des tirs et Expected Goals de Marseille depuis 2013/2014. En pointillés, on retrouve la valeur moyenne globale pour chaque entraîneur.

rolling_mean_xgoals

rolling_mean_tirs

Joueurs

Je voulais aussi parler de l’évolution de l’effectif marseillais et plus précisément de l’été dernier qui a été riche en transferts, que ce soit au niveau des arrivés ou des départs.

transferts_xg_redim

En prenant en compte le temps de jeu, j’estime que Marseille a perdu des joueurs contribuant en moyenne à 0,30 Expected Goals et 2,39 tirs par match et que ceux qui les ont remplacé, même s’il est encore très tôt, n’ont apporté que 0,13 Expected Goals et 1,45 tirs par match.

Une baisse de la qualité de l’effectif en attaque qui pouvait sembler évidente avec le départ de joueurs comme Payet, Gignac, Ayew voire Thauvin. Des joueurs qu’aucune recrue n’a semblé pouvoir remplacer, le plus intéressant en termes d’Expected Goals étant actuellement N’Koudou mais sur un échantillon encore un peu faible.

Heureusement, il y a aussi eu le recrutement très réussi de Lassana Diarra, qui est notamment le meilleur de son équipe quand on se penche sur le ratio Passes réussies / Expected Passes (dont j’ai parlé ici).

batshuayi

Pour finir, voilà l’autre grosse réussite récente au niveau des transferts : Michy Batshuayi. Le jeune belge est rapidement passé de remplaçant percutant à cadre offensif avec le départ de Gignac qui en a fait l’arme principale de Marseille en attaque. S’il reste en bonne santé, il devrait réussir une saison remarquable. Dans le cas contraire, les olympiens devraient rapidement regretter leur manque de profondeur à ce poste.

Conclusion

Lors de la saison dernière, Marcelo Bielsa avait réussi à imposer sa patte très rapidement et l’équipe avait progressé offensivement ou au niveau du pressing. De nombreux départs et un changement d’entraineur ont totalement inversé la tendance mais Marseille semble tout de même plus solides défensivement dans les chiffres. A voir maintenant ce que réserve le reste de la saison.

 

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 14ème journée)

On enchaîne déjà demain avec la 15ème journée dont le récapitulatif devrait arriver plus rapidement.

Une réflexion sur “Tour statistique n°14 : L’évolution de Marseille

Laisser un commentaire