Tour statistique n°25/26 : Régularité (1)

Pascal Pochard Casabianca / AFP / Getty Images
Pascal Pochard Casabianca / AFP / Getty Images

Une journée sous le signe des cartons rouges et une autre sous le signe de l’attaque. Deux matches supplémentaires qui ont vu le Gazélec retomber dans la zone de relégation, Bastia s’en écarter avec 2 victoires et Lyon se rapprocher du podium avec une 3ème victoire de suite.

Le zoom du jour portera sur la régularité dans le football, que ce soit en attaque, en défense ou dans la possession. Pour voir quelles équipes sont les plus constantes dans ces domaines mais aussi si ça a un impact sur les résultats.

Les matchs

Rennes – Angers : 1 – 0

Paris Saint-Germain – Lille : 0 – 0

Reims – Bastia : 0 – 1

Nantes – Lorient : 2 – 1

Montpellier – Toulouse : 2 – 0

Guingamp – Bordeaux : 2 – 4

GFC Ajaccio – Troyes : 2 – 3

Lyon – Caen : 4 – 1

Saint-Etienne – Monaco : 1 – 1

Nice – Marseille : 1 – 1

Cliquez sur les scores pour accéder aux maps des tirs / simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

Parler d’Angers dans l’article précédent m’a donné envie de m’intéresser aux équipes qui sont les plus régulières, ou irrégulières, dans leurs prestations offensives ou défensives.

On peut imaginer plusieurs façons de faire ça et j’ai décidé ici de me concentrer sur le pourcentage de matchs à +/- 25% de la moyenne d’une équipe pour différentes statistiques mais aussi le pourcentage de matchs au-dessus de la moyenne de Ligue 1.

expg_boxplot

Ces boîtes à moustaches (aucun rapport avec Frédéric Thiriez) permet de juger rapidement la distribution de la différence d’Expected Goals (xG Pour – xG Contre) pour chaque match et pour chaque équipe.

Des équipes comme Rennes ou Guingamp ont un spectre de performance assez serré au contraire de St Etienne ou Monaco. On voit aussi que Paris ne se fait pratiquement jamais dominer.

Attaque

Si on décompose cette statistique entre les prestations offensives et défensives, on retrouve une partie de ces résultats. Dans 50% de leurs rencontres, Bastia a terminé le match avec un total d’Expected Goals Pour à +/- 25% de leur moyenne de la saison. Saint-Etienne et le Paris Saint-Germain suivent avec 46,2%.

expg_for_bastia
Expected Goals Pour de Bastia au cours de la saison. Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Deux exemples à l’opposé entre Paris et Bastia qui montrent que la régularité n’a d’intérêt que si elle prend en compte le niveau des performances : les parisiens ont terminé 84,6% de leurs matchs avec un total d’Expected Goals Pour supérieur à la moyenne du championnat (1er).

A l’inverse, les bastiais n’ont réussi à dépasser cette moyenne que dans seulement 7,7% de leurs rencontres (20ème). A la deuxième place, on trouve Monaco avec 65,4%. Juste devant la dernière place, on a Troyes et le Gazélec  avec 23,1%.

Parmi les équipes beaucoup moins régulières offensivement, le Gazélec obtient la palme avec seulement 15,4% de leurs matchs à +/- 25% de leur moyenne de la saison. Suivent Lille et Lorient (19,2%).

expg_for_ajaccio
Expected Goals Pour du Gazélec au cours de la saison. Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Les ajacciens ont alterné entre des prestations offensives très faibles, surtout en début de saison, avant de progresser dans ce domaine avec quelques matchs réussies contre des défenses assez faibles (Reims/Troyes) récemment.

Défense

De l’autre côté du terrain, on retrouve le même genre d’observations : Montpellier et Toulouse ont le plus fort pourcentage (46,2%) de matchs avec un total d’Expected Goals Contre à +/- 25% de leur moyenne de la saison mais avec des destins opposés.

expg_against_toulouse
Expected Goals Contre de Toulouse au cours de la saison. Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Ainsi, Montpellier est deuxième avec 76,9% en termes de rencontres avec un total d’Expected Goals Contre inférieur à la moyenne du championnat. C’est beaucoup moins bien pour Toulouse avec 46,2% de leurs matchs (15ème). Les toulousains ont surtout laissé des trous dans leur défense face à des équipes habitués au haut du classement : Paris, Lyon ou Bordeaux.

Le Paris Saint-Germain est encore ici l’équipe la plus impressionnante du championnat avec 88,5% de ses matchs en-dessous de la moyenne du championnat d’Expected Goals Contre. A égalité avec Montpellier sur la deuxième place, on a Angers (76,9%). A l’inverse, Nice et Troyes sont décevants avec seulement 38,5% de leurs matchs en-dessous de la moyenne.

expg_against_lyon
Expected Goals Contre de Lyon au cours de la saison. Cliquez sur l’image pour la voir en grand.

Il est intéressant de retrouver Lyon tout en bas du classement du pourcentage de matchs avec un total d’Expected Goals Contre à +/- 25% de leur moyenne de la saison (11,4%). Une défense qui a réalisé des matchs très solides, pas forcément récompensés, mais aussi de très faibles prestations : contre Montpellier ou Paris, par exemple.

A suivre

Ce premier article sur le sujet avait pour but de présenter deux manières d’observer la régularité des équipes de Ligue 1, offensivement et défensivement. La suite s’attachera à étudier ça par rapport à la possession de balle et à regarder si cette régularité permet de mieux prédire les prestations futures.

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 26ème journée)

A la semaine prochaine !

Une réflexion sur “Tour statistique n°25/26 : Régularité (1)

Laisser un commentaire