Tour statistique n°37/38 : L’attaque française à l’Euro

Dean Mouhtaropoulos / Getty Images
Dean Mouhtaropoulos / Getty Images

Ça y est, nous voilà à la fin du championnat. Une dernière journée rythmé par la lutte pour le maintien : Toulouse, Reims et le Gazélec se disputaient la place restante en Ligue 1 et c’est les hommes de Pascal Dupraz qui conservent leur position parmi l’élite au terme d’un match assez fou. A côté de ça, Monaco sera bien en Ligue des Champions et Saint-Etienne se fait passer devant par Lille.

La fin de la saison de football c’est aussi la déprime pour certains et j’ai voulu vous rassurer aujourd’hui : on va très rapidement enchaîner sur les rencontres internationales et, notamment, l’Euro 2016 avec la sélection de Didier Deschamps déjà connue. On analyse ça.

Les matchs

Paris Saint-Germain – Nantes : 4 – 0

Angers – Toulouse : 2 – 3

Caen – Bordeaux : 1 – 0

Guingamp – Nice : 2 – 3

Lorient – GFC Ajaccio : 1 – 0

Monaco – Montpellier : 2 – 0

Reims – Lyon : 4 – 1

Rennes – Bastia : 1 – 2

Saint-Etienne – Lille : 0 – 1

Troyes – Marseille : 1 – 1

Cliquez sur les scores pour accéder aux maps des tirs / simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

Didier Deschamps a donc annoncé sa liste pour l’Euro et on y retrouve donc 6 « attaquants » : Kingsley Coman, Antoine Griezmann, André-Pierre Gignac, Anthony Martial, Olivier Giroud et Dimitri Payet.

Auxquels il faut ajouter les réservistes Kévin Gameiro, Alexandre Lacazette et Hatem Ben Arfa, présents en cas de blessure d’un des 23 joueurs de la liste principale.

Attaquants

Didier Deschamps a donc décidé d’emmener la paire Giroud/Gignac à l’Euro (sauf blessures) pour occuper la pointe de l’attaque, peut-être la position la plus discutée.

atts

Regardons donc les différents profils des joueurs choisis par le sélectionneur et ce qu’ils peuvent apporter à l’équipe :

  • Olivier Giroud ne sort pas de sa meilleur saison avec Arsenal et, parmi cette liste d’attaquants, c’est le joueur qui s’est créé le moins d’occasions (ExpGoals) et qui a le moins marqué, dans le jeu. Son volume de tirs est pourtant bon mais trop de tirs cadrés ou bloqués, souvent synonyme d’occasions de faible qualité.

giroud_map

Une impression confirmée par son faible nombre de BigChances, ou occasions nettes, par rapport aux autres attaquants de la liste. Des occasions nettes qu’il a de toute manière converti à un rythme bien en-dessous de la moyenne (22.2% pour Giroud contre 40% en moyenne).

En dehors de ça, on retrouve les caractéristiques habituelles du jeu de l’ancien montpelliérain : peu de dribbles mais la capacité de mettre ses coéquipiers en bonne position face au but par ses passes.

  • Alexandre Lacazette semblait bien mal parti à la mi-saison avant de marquer 18 buts sur les 19 matchs de la phase retour. Comme à ses habitudes, il n’a pas tiré tant que ça (même s’il fait mieux que l’année dernière) mais cadre une bonne partie de ses tirs et ne se fait bloquer que très rarement.

En regardant du côté des Expected Goals, on pourrait même argumenter que sa saison est encore plus réussie que la précédente : alors qu’il avait profité d’énormément de réussite (et de plus de penaltys), il est cette fois en phase entre les occasions obtenues et les buts marqués. C’est aussi le cas dans son taux de conversion des occasions nettes.

lacazette_map

Parmi cette liste d’attaquants, c’est le joueur le plus efficace dans ses dribbles, que ce soit en volume de dribbles réussis ou en pourcentage de réussite malgré une légère baisse par rapport à la saison dernière. Une qualité qu’il est toujours bon d’avoir même si c’est plutôt des joueurs comme Payet, Martial ou Coman qui sont là pour ça.

Au final, s’il fallait pointer des faiblesses de Lacazette cette saison, ce serait plus du côté du nombre de ballons perdus ou du faible nombre d’occasions créées pour ses partenaires (là aussi en baisse depuis l’année précédente).

  • Kévin Gameiro a finalement continué à faire ce qu’il a toujours fait tout au long de sa carrière, peu importe son temps de jeu : marquer des buts. C’est donc dommage de voir qu’à 29 ans, il ne compte toujours que 8 sélections en équipe de France et il rate probablement ici une nouvelle occasion de participer à un tournoi international.

Depuis sa signature à Lorient en 2008/2009, il a été décisif au minimum toutes les 175 minutes, soit 0,51 buts ou passes décisives par 90 minutes avec une moyenne à 0,72 P90. En plus d’être le joueur avec le plus d’Expected Goals de cette sélection, c’est aussi le meilleur derrière Giroud en termes d’Expected Assists.

Saison Compétition Club P90 Buts Passes déc. Minutes / Contr. Buts
05/06 Ligue 1 Strasbourg 4,3 0,23 0,47 129,00
06/07 Ligue 2 Strasbourg 8,8 0,34 0,00 265,00
07/08 Ligue 1 Strasbourg 21,2 0,28 0,05 272,00
08/09 Ligue 1 Lorient 36,6 0,30 0,27 156,90
09/10 Ligue 1 Lorient 33,3 0,51 0,24 119,76
10/11 Ligue 1 Lorient 35,8 0,56 0,14 128,76
11/12 Ligue 1 Paris-SG 25,4 0,39 0,12 175,54
12/13 Ligue 1 Paris-SG 9,6 0,83 0,10 96,22
13/14 La Liga Sevilla 20,9 0,62 0,19 110,82
14/15 La Liga Sevilla 10,4 0,58 0,19 116,75
15/16 La Liga Sevilla 23,1 0,52 0,22 122,41

Et cela malgré un profil plutôt de renard des surfaces : faible volume de passes et assez peu de passes clés (0,86 P90) mais beaucoup d’occasions nettes par match (1,08 P90). Des occasions converties à un rythme inférieur à la moyenne ont diminué son total de buts mais il s’agit d’une saison réussie pour lui et Séville.

  • Antoine Griezmann jouera plutôt sur le côté droit de l’attaque française mais c’est bien en tant qu’attaquant qu’il a principalement évolué avec l’Atletico, un changement de poste qui lui a permis d’exploser sous les ordres de Simeone. Et une position qu’il peut souvent se retrouver à occuper selon l’animation offensive française.

griezmann_map

Le profil de Griezmann ne révèle pas de défaut majeur : il tire relativement peu mais se créé des occasions nettes à un rythme très élevé, il est capable de dribbler même si ce n’est pas sa qualité principale, il perd peu de ballons et à un volume de jeu très intéressant. Il faudra tout de même voir s’il est capable avec l’équipe de France de dépasser autant ses Expected Goals mais son rôle est de toute manière différent en sélection qu’avec son club.

Vous aurez immédiatement remarqué l’absence d’André-Pierre Gignac de cette liste et l’explication est assez simple : en même temps que l’ancien marseillais quittait la France pour le Mexique, il quittait aussi les championnats pour lesquels tout type de statistiques sont facilement accessibles. Cependant, ses 0.65 buts et 0.10 passes décisives par 90 minutes en championnat ne sonnent pas trop mal.

Martial : ailier ou buteur ?

martial

Même si Martial est un attaquant de formation, que ce soit en équipe de France ou avec Manchester United, il est plus souvent aligné sur un côté. Un choix qui n’est pas illogique étant donné ses caractéristiques : peu de tirs, très bon dribbleur et capable de mettre ses coéquipiers en bonne position.

Le contraste est cependant flagrant avec sa période monégasque où il avait principalement joué en pointe sur sa dernière saison au club avec une énorme différence au niveau des occasions obtenues, notamment d’occasions nettes. Il serait facile de parler de la différence de niveau entre les deux championnats mais Louis van Gaal est aussi assez souvent décrié pour le jeu ennuyeux déployé depuis son arrivé et l’équipe n’est que 10ème en termes d’Expected Goals obtenus.

A côté de ça, c’est tout de même étonnant de voir que, sur la saison actuelle, Martial tire plus, est plus précis et se créé plus d’occasions en jouant sur un côté. Il sera intéressant maintenant de suivre son évolution de ce côté-là.

Milieux offensifs

Jetons maintenant un coup d’œil aux différents joueurs qui auront pour rôle de supporter ces attaquants.

mid

  • Hatem Ben Arfa a effectué un retour en France réussi avec Nice et une 4ème place à seulement 2 points de Lyon mais les statistiques de sa saison ne donnent pas exactement la même impression.

C’est le joueur qui a tiré le plus parmi la sélection de milieux offensifs de Deschamps mais il ne s’est au final pas créé beaucoup plus d’occasions que des joueurs comme Payet ou Coman et son total de buts semble beaucoup bénéficier d’énormément de réussite.

A côté de ça, il n’y a aucun doute que c’est un dribbleur exceptionnel, que ce soit en volume de dribbles réussis ou en pourcentage de réussite mais il perd aussi plus de ballons que ses partenaires. Enfin, malgré un volume de passes intéressant, il ne sert ses coéquipiers que trop rarement (seulement 0.65 passes clés par 90 minutes) et trop peu de bons ballons (0.11 Expected Assists).

  • Dimitri Payet est probablement le joueur le plus complet de la bande et postule désormais à une place de titulaire après deux saisons réussies à Marseille et West Ham.

payet_map

En effet, il est autant capable de marquer que de faire marquer les autres joueurs, c’est un bon dribbleur, il ne perd pas trop de ballons et est capable de prendre le jeu à son compte.

  • Kingsley Coman est intéressant parce qu’il partage une bonne partie des qualités de Ben Arfa sans autant de défauts apparents. Il s’est procuré pratiquement autant d’occasions que le niçois et en a créé légèrement plus. C’est aussi un formidable dribbleur mais il a aussi la particularité de perdre très peu de ballons.
  • Moussa Sissoko a été intégré ici car il fera probablement partie de la rotation à ce poste et qu’il a joué presque exclusivement à ce poste avec Newcastle. Ce qui saute évidement aux yeux est son incapacité apparente à apporter du danger par ses tirs. Il s’en sort beaucoup mieux quand il s’agit de dribbler ou mettre ses coéquipiers en bonne position. Ce n’est pas un joueur catastrophique mais il est assez limité dans sa palette d’actions.
Historique en sélection

Etant donné l’importance pour Deschamps de la continuité au niveau de l’effectif de la sélection, regardons un peu ce que l’escouade offensive a donné depuis sa nomination.

Joueur Matchs Minutes Buts Passes déc. Buts + Passes
Olivier Giroud 37 1831 0,64 0,15 0,79
Antoine Griezmann 26 1543 0,41 0,23 0,64
Dimitri Payet 13 697 0,26 0,13 0,39
Alexandre Lacazette 10 399 0,23 0,00 0,23
André-Pierre Gignac 9 379 0,71 0,47 1,19
Anthony Martial 8 372 0,00 0,73 0,73
Kingsley Coman 3 111 0,81 0,00 0,81
Hatem Ben Arfa 2 55 0,00 0,00 0,00

Statistiques de buts et passes décisives données par 90 minutes.

Olivier Giroud et Antoine Griezmann ressortent assez logiquement comme les deux joueurs ayant joué le plus de minutes, parmi les joueurs offensifs choisis par Deschamps, même si je suis étonné de voir le joueur d’Arsenal au-dessus. Les deux « tauliers » du secteur offensif qui affichent de très bons chiffres sous l’actuel sélectionneur, ce qui a probablement fait la différence concernant Giroud ainsi que la volonté de maintenir le groupe de joueurs qui se connaissent bien.

Derrière Payet, qui sera lui aussi à l’Euro et postule pour une place de titulaire, on retrouve Lacazette, Gignac et Martial avec un temps de jeu assez similaire. On voit ici que Gignac a su prendre sa chance lors du peu d’occasions qu’il a eu de se montrer tout comme Anthony Martial. Le mancunien qui encore une fois se démarque plus par ses qualités de passeur et de joueur percutant que comme buteur.

La surprise vient peut-être de Coman au final qui est un arrivé de dernière minute alors que Ben Arfa n’a pas eu l’opportunité de convaincre Deschamps.

Le gâchis Benzema

L’absent évident de cette sélection, c’est Karim Benzema et je ne vais pas revenir sur l’extra-sportif mais je suis persuadé, malgré le fait qu’on entende parfois que l’équipe de France est meilleure sans lui, qu’il manquera à sa sélection.

benzema_shots
Exemple parfait du joueur qui sait depuis quelles zones tirer.

Rare sont les attaquants de son niveau dans le monde et encore plus les joueurs aussi complet que le madrilène. A 28 ans et dans ce qu’il semble être sa meilleure saison en club, c’était pour lui le moment de briller dans une compétition internationale.

Sur cette saison, Benzema fait effectivement partie du top 10 des 5 grands championnats en matière de contribution aux Expected Goals : 6ème entre Gareth Bale et Lionel Messi, il y a plus mauvaise compagnie. Il est aussi 3ème en termes de contribution aux buts.

benzemaIl brille dans pratiquement tous les domaines statistiques : il tire beaucoup, est précis et se créé des occasions nettes à la pelle. En plus de la panoplie habituelle de l’attaquant, c’est un joueur habile techniquement et collectif qui perd très peu de ballons pour un joueur offensif.

En Equipe de France, malgré un rendement souvent débattu, il participé à 31 matchs avec Deschamps et semblait être un titulaire indiscutable dans l’esprit du sélectionneur après de très bons chiffres derrière : 12 buts et 9 passes décisives en 2141 minutes, soit une contribution aux buts de 0.88 par 90 minutes ou une action décisive toutes les 102 minutes.

 

Conclusion

Parmi le vivier offensif français, et en l’absence de Karim Benzema, les 31 joueurs convoqués par Deschamps sont assez logiques mais c’est entre les 23 appelés à participer à l’Euro et les réservistes qu’il peut y avoir débat, en tout cas pour ce qui est de l’attaquant de pointe.

En effet, des joueurs comme Alexandre Lacazette (plus complet) ou Kévin Gameiro (plus décisif) peuvent sembler supérieurs à Olivier Giroud et je ne suis pas convaincu par l’intérêt du jeu de tête du joueur d’Arsenal en plan B. Deschamps a donc privilégié les joueurs habitués à la sélection et l’avenir nous dira si c’était le bon choix.

Concernant le programme du site pendant l’inter-saison, un article devrait très rapidement arriver pour le détailler. Il y aura de quoi faire, pas d’inquiétude !

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 38ème journée)

A bientôt !

3 réflexions sur “Tour statistique n°37/38 : L’attaque française à l’Euro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *