Premier bilan après 9 journées (1/2)

Jonathan Bamba (Lille)
Crédits : Stephane Valade / DPPI

Même si le championnat semble avoir commencé il y a peu, certaines tendances commencent à apparaître après ces 9 journées disputées. C’est d’autant plus le cas au niveau des équipes alors que certains joueurs n’affichent pas encore beaucoup de minutes au compteur.

Pour analyser tout ça, on va faire appel à des statistiques diverses (tirs, passes clés, occasions nettes) et aux Expected Goals. La plupart des données utilisées sont facilement consultables sur mes tableaux statistiques des équipes et des joueurs.

Aujourd’hui, première partie avec Lille, Monaco, Nice, Lyon et Nantes à l’honneur.

 

Lille

Commençons par l’équipe surprise de ce début de saison, actuels dauphins du PSG. Une équipe qui n’a obtenu son maintien direct que d’un seul point la saison dernière.

Evolution statistiques (Lille)

La première chose à dire c’est que les Expected Goals (xG) sont également convaincus par le début de saison lillois : ils sont 2ème ex-aequo avec Rennes sur les Expected Points (xPts). On ne semble pas être sur le profil de l’équipe en sur-performance qui peut rapidement descendre au classement.

Petit rappel, les xPts sont une estimation du nombre de points que peut obtenir une équipe étant donné ses xG. Je les calcule en utilisant une simulation de Monte-Carlo qui compare le xG de chaque tir avec un nombre aléatoire. Si le xG est plus élevé que le nombre aléatoire, on compte un but. En répétant cette étape un grand nombre de fois, on obtient un pourcentage de probabilité pour chaque résultat.

Côté joueurs, Nicolas Pepe est en très grande forme sur la contribution aux xG (5ème) et aux tirs (4ème). Il représente 53,9% du total des xG obtenus par Lille, un des trois joueurs à plus de 50% sur ce début de saison.

Jonathan Bamba est l’autre joueur important offensivement (10ème sur la contribution aux Expected Goals). Il est intéressant de voir que la création d’occasions est majoritairement l’œuvre des joueurs offensifs.

Ça parait évident dit comme ça mais il y a un découpage des rôles qui est ici particulièrement net. Le quatuor offensif (Pepe / Bamba / Ikone + attaquant) suivi des latéraux puis le reste de l’équipe. A noter également, le peu de turnover en dehors du poste de buteur, Galtier semble avoir trouvé son équipe-type.

Monaco

Chemin inverse pour les hommes de Jardim qui semblent mal partie pour finir à nouveau 2ème au classement. Le bilan est moins catastrophique sur les statistiques avancées où Monaco se trouve au milieu de classement en termes de xPts.

Evolution statistiques (Monaco)

L’équipe sous-performe assez nettement quand on prend en compte la différence entre points estimés et points réellement obtenus. Il n’y a pas vraiment de catégorie statistique où les monégasques sont ridicules mais ils apparaissent moyens partout.

Pour la partie offensive, on peut pointer du doigt l’hyper-dépendance à Radamel Falcao. Le colombien est le troisième meilleur contributeur aux xG de L1 et représente 57,8% du total des xG obtenus par son équipe, total le plus élevé sur ce début de saison.

Derrière, on a des joueurs qui mettent du temps à s’intégrer ou qui sont freinés par des blessures. On peut notamment citer Rony LopesSamuel GrandsirStevan Jovetic ou Aleksandr Golovin.

Lyon

Il est compliqué de juger l’Olympique Lyonnais ces derniers temps. Il y a une certaine irrégularité et une difficulté face aux équipes regroupées derrière mais qui ne se matérialise pas toujours dans les chiffres.

Offensivement, l’équipe s’en sort assez bien. C’est très largement l’équipe qui tire le plus mais, étant “juste” bons sur les occasions nettes, ça se ressent sur les xG/tir. Les lyonnais gagneraient parfois à moins torpiller le but adverse, notamment quand c’est pour revenir au score.

Côté joueurs, l’escouade offensive reste assez profonde et le danger peut venir de plusieurs joueurs différents. 5 joueurs lyonnais contribuent à plus de 0,20 xG par 90 minutes, seul Marseille fait mieux.

Autre observation, Memphis Depay est beaucoup plus dans la passe que le tir à l’inverse de la saison dernière. C’est le 2ème meilleur joueur de L1 sur les passes clés (4.17 P90), notamment grâce aux coups de pied arrêtés, ce qui se ressent sur les Expected Assists (xA).

Nice

La situation de Nice est encore différente dans le sens où la 12ème place actuelle est loin des objectifs mais ils semblent avoir limité la casse avec leurs 3 victoires. Si on compare avec les xPts, ils sont à 3 points au-dessus des estimations. Surtout, ils pointent à l’avant-dernière place sur ces même points estimés.

Evolution statistiques (Nice)

Alors, quels sont les maux niçois ?

Il y en a pas mal. Nice affiche un volume de tirs similaire à la saison dernière mais, contrairement à l’époque Favre, de faible qualité. Ce qui en fait une équipe mal classée sur les xG offensifs et la pire sur les xG/tir.

Défensivement, seul Nimes concède plus d’occasions nettes et, par extension, d’Expected Goals par match.

Myziane Maolida est intéressant sur sa contribution aux xG (23ème) mais trop seul surtout avec un Balotelli n’ayant joué que 211 minutes. Myziane Maolida (35,8%) et Allan Saint-Maximin (33,5%) représentent à eux deux 58,2% des xG de leur équipe.

Nantes

Miguel Cardoso est donc le premier entraîneur remercié cette saison. En dehors du cas Kita, on retrouve ici un classique : le président qui recrute un entraîneur pour son style de jeu mais ne lui laisse ni le temps ni les moyens de le mettre en place. Le choix de Halilhodžić marque d’ailleurs une rupture dans le style avec le technicien portugais.

Evolution statistiques (Nantes)

Quant au bien-fondé de ce limogeage, les prestations sont légèrement moins bonnes (l’équivalent de 2 à 3 points sur une saison de 38 matchs) mais c’est surtout les points réellement obtenus qui noircissent le tableau.

En regardant de plus près sous le capot, pas de surprise : l’attaque est en progression (+0,24 xG par match) mais c’est l’inverse en défense (+0,51 xG par match).

Nantes est une des plus mauvaises équipes défensivement sur les xG/tir. Leur possession leur permet de limiter le nombre d’occasions concédées mais celles-ci sont de haute qualité.

Deuxième partie à suivre avec Paris, Marseille, Bordeaux, Dijon, Guingamp et Nimes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.