Tour statistique n°18 : Les milieux qui se projettent

 

C’était la fête au match nul ce week-end, et particulièrement au 1-1, avec 6 matchs sur les 10 de la 18ème journée. Pas mal de cartons rouges aussi mais les équipes avec un avantage numérique n’ont pas forcément brillées pour autant. A côté de ça, Lille continue sa remontée et Lyon s’est fait détruire par un Paris inarrêtable.

Pour le zoom de cette semaine, on va se pencher sur les milieux axiaux qui aiment se projeter dans la surface adverse, souvent pour frapper ou apporter leur présence physique.

Les matchs

Rennes – Caen : 1 – 1

Reims – Nice : 1 – 1

Troyes – Bastia : 1 – 1

Nantes – Toulouse : 1 – 1

Montpellier – Guingamp : 2 – 1

Lille – Lorient : 3 – 0

Monaco – Saint-Etienne : 1 – 0

Marseille – GFC Ajaccio : 1 – 1

Angers – Bordeaux : 1 – 1

Paris Saint-Germain – Lyon : 5 – 1

Cliquez sur les scores pour accéder aux simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

L’article d’aujourd’hui est inspiré par deux choses : la présence régulière de Mario Pasalic dans les joueurs avec la plus forte contribution en Expected Goals (tirs + passes clés) et l’importance de Cheikh Ndoye dans le jeu de Angers.

Passes

Ce tableau présente les 7 milieux axiaux qui ont été à la réception d’au moins 1 passe dans la surface par match depuis le début de la saison, en Ligue 1 (minimum 450 minutes). Sept joueurs ce n’est pas énorme et ça montre la faible proportion de joueurs habitués à se projeter dans la surface depuis le milieu de terrain.

Statistique Ndoye Darder Diallo Matuidi Doumbia Pasalic Delaplace
P90 14,4 7,2 11,0 12,1 10,3 8,4 8,5
Passes reçues 2,78 1,66 1,64 1,58 1,46 1,19 1,06
Passes tentées 1,39 0,42 0,46 0,66 0,78 0,36 0,82
Passes clés 0,21 0,00 0,00 0,33 0,00 0,12 0,24
Passes décisives 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00 0,00
xAssists 0,01 0,00 0,00 0,03 0,00 0,00 0,09

Toutes ces valeurs sont celles depuis l’intérieur de la surface, dans le jeu.

Quand on connait un peu ces joueurs, on remarque tout de suite qu’ils sont loin d’avoir tous le même profil : Ndoye et Diallo font plus faire parler leur puissance physique à l’intérieur de la surface, Darder est moins imposant mais sait quand faire l’appel tandis que Matuidi est connu pour son rôle hybride à Paris. Je connais moins Doumbia et Delaplace.

Pour voir si cette différence se reflète aussi dans les stats, commençons par regarder les caractéristiques de leur jeu de passes depuis l’intérieur de la surface.

Localisation des passes reçues par Cheikh Ndoye.
Localisation des passes reçues par Cheikh Ndoye.

Ndoye se détache nettement dans ce domaine avec 1,39 passe tentée par 90 minutes, suivi de Delaplace, Doumbia et Matuidi. A l’inverse, Darder, Diallo et Pasalic ne semblent pas venir dans la surface avec l’intention de remiser vers un coéquipier.

Le constat est assez similaire quand on s’intéresse aux tirs assistés (passes clés) depuis la surface. Ndoye, Matuidi et Delaplace sont les plus performants et particulièrement les deux derniers avec, respectivement, 0,33 et 0,74 Expected Goals créés. Il est tout de même intéressant de voir qu’aucun de ces joueurs n’a délivré de passe décisive ainsi.

Tirs

La suite logique c’est donc de regarder si ces positions avantageuses se concrétisent par des tirs. Et, là aussi, on voit des différences assez fortes entre les différents joueurs de cette sélection.

Statistique Ndoye Darder Diallo Matuidi Doumbia Pasalic Delaplace
P90 14,4 7,2 11,0 12,1 10,3 8,4 8,5
Tirs 0,77 0,97 0,36 0,25 0,29 0,83 0,24
Pieds % 36,4 100,0 50,0 100,0 66,7 14,3 50,0
Tête % 63,6 0,0 50,0 0,0 33,3 85,7 50,0
Buts 0,14 0,14 0,00 0,17 0,00 0,12 0,00
Big Chances 0,14 0,42 0,00 0,08 0,19 0,59 0,00
xGoals 0,10 0,20 0,03 0,05 0,08 0,25 0,02

Toutes ces valeurs sont celles depuis l’intérieur de la surface, dans le jeu.

Tout d’abord, on a Darder, Pasalic et Ndoye qui n’hésitent pas à tirer quand ils sont dans la surface adverse. L’espagnol avoisine 1 tir par match, pas mal pour un joueur aussi reculé sur le terrain à la base. Lui et Pasalic sont aussi les deux joueurs qui se créent le plus d’occasions nettes et d’Expected Goals.

pasalic_tirs

Par contre, ces deux joueurs sont diamétralement opposés quand il s’agit de la manière dont ils se créent ces occasions. Alors que tous les tirs de Darder ont été avec les pieds, Pasalic tire principalement avec la tête (86%) et toutes ses occasions viennent de centres alors que Darder est le seul joueur de la sélection à avoir tiré après une passe en profondeur. Sans surprise, Ndoye préfère aussi la tête alors que c’est l’inverse pour Matuidi.

Conclusion

Je pense personnellement qu’un milieu qui se projette dans la surface est atout offensif très intéressant mais il ne semble pas y en avoir tant que ça, en France. Pour pousser l’analyse plus loin, il serait de comparer avec les autres championnats.

Surtout que ce genre de milieu peut avoir différents profils très différents : plus passeur ou tireur, à la réception de centres ou de passes, etc.

A note que parmi les joueurs n’ayant pas atteint la limite d’1 passe par match reçue dans la surface mais qui ne sont pas loin, on a : Adrien Thomasson, Lucas Deaux, Jordan Ferri et Thomas Ayasse.

Bonus

Alors qu’on arrive à la moitié du championnat, et avant que je finisse de mettre au point une méthode plus poussée, voilà une estimation rapide d’un possible classement final de la Ligue 1.

J’ai utilisé les points obtenus jusqu’à maintenant, les points estimés grâce aux Expected Goals depuis le début de saison mais aussi ceux de l’année dernière (ils pèsent moins dans le calcul évidemment) pour réaliser cette prédiction maintenant que les calendriers de chaque équipe ce sont, à peu près, équilibrés.

Equipes Matchs Points estimés
Paris-SG 18 91,8
Monaco 18 63,5
Angers 18 63,0
Lyon 18 60,6
Marseille 18 57,3
Caen 18 56,3
St Etienne 18 55,0
Nice 18 52,0
Rennes 18 51,1
Montpellier 18 50,5
Lille 18 50,0
Bordeaux 18 48,7
Nantes 18 48,0
Lorient 18 47,6
Reims 18 46,5
Guingamp 18 45,6
Gazélec 18 41,6
Toulouse 18 41,4
Bastia 18 38,6
Troyes 18 23,0

 

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 18ème journée)

Rendez-vous bientôt pour le dernier match de la première partie de saison, avant la trêve de Noël.

4 réflexions sur “Tour statistique n°18 : Les milieux qui se projettent

Laisser un commentaire