Tour statistique n°32/33 : Nouveaux attaquants

Jean-François Monier / AFP / Getty Images
Jean-François Monier / AFP / Getty Images

Plus que 5 matchs à jouer mais il reste encore beaucoup d’incertitudes dans ce classement de Ligue 1 : Monaco, Nice et Rennes ont tous perdu au moins 1 match lors des 2 derniers, ce qui a permis à Lyon de s’emparer de la deuxième place et à Saint-Etienne et Lille de revenir à portée. Derrière, Toulouse se permet de rêver à un maintien avec 3 victoires sur les 4 derniers matchs.

Après avoir jeté un œil aux attaquants confirmés du championnat, on va aujourd’hui s’intéresser aux petits nouveaux : Andy Delort, Guido Carrillo/Vágner Love et Eder.

Les matchs

Montpellier – Lyon : 0 – 2

Guingamp – Paris Saint-Germain : 0 – 2

Toulouse – Bastia : 4 – 0

Saint-Etienne – Troyes : 1 – 0

Reims – Nantes : 2 – 1

Caen – Lorient : 1 – 2

Angers – GFC Ajaccio : 0 – 0

Lille – Monaco : 4 – 1

Nice – Rennes : 3 – 0

Marseille – Bordeaux : 0 – 0

Cliquez sur les scores pour accéder aux maps des tirs / simulations du match (en utilisant les ExpGoals).

Zoom sur

Tous les clubs du haut de classement ayant gagné leur match (Paris excepté), il n’y a pas de changement dans la hiérarchie pour l’instant mais ça reste très serré et il serait étonnant que les choses en restent là. Comme pour le maintien, les prestations passées et le calendrier auront un rôle majeur.

Andy Delort

Andy Delort correspond parfaitement au jeu de Caen et son recrutement ressemble à une très bonne pioche et à une option bien réfléchie. Ses qualités physiques et sa spontanéité en font le joueur parfait dans le jeu direct produit par les hommes de Patrice Garande.

C’est tout d’abord un joueur qui tire beaucoup : avec 3.71 tirs par 90 minutes, seuls Ibrahimovic, Beauvue et Ounas sont au-dessus (minimum 450 minutes). Ce n’est pas pour rien que Caen est la 3ème équipe à frapper le plus derrière l’incontournable duo Lyon/Paris.

delort_shots

Comme souvent dans ces cas, on n’évite pas les nombreux tirs lointains et Delort est l’attaquant de Ligue 1 avec la distance moyenne des tirs la plus élevée : 26.6 mètres.

Mais Delort est aussi un joueur capable de créer des occasions pour ses partenaires, ses 0.13 Expected Assists par 90 minutes correspondent au haut du panier pour un attaquant. Ce qui en fait un joueur qui contribue énormément aux tirs de son équipe : seuls Di Maria, Ibrahimovic et Ounas contribuent à plus de tirs dans le jeu qu’Andy Delort.

Ce graphique de ses tirs montre aussi que l’attaquant caennais n’a pas été en réussite avec 16 buts et passes décisives estimées contre 10 en réalité. Un total qui devrait donc augmenter avec plus de réalisme de sa part et de ses coéquipiers.

Alors qu’il entre dans ses meilleures années, les équipes qui correspondent à son style de jeu très instinctif devraient s’intéresser à lui avant que sa valeur explose.

Guido Carrillo / Vágner Love

Monaco a souvent dû trouver un remplaçant à son attaquant de pointe depuis leur retour en Ligue 1.

C’est d’abord Falcao qui s’est enfuit en Angleterre après 13 petits buts que Monaco a remplacé par Berbatov. Un succès avant que le bulgare ne soit rattrapé par son âge et ne parte. Un départ compensé par la montée en puissance de Martial mais qui a rapidement quitté le navire aussi.

N’ayant pas prévu de dépenser autant que lors des saisons précédentes, Monaco a donc commencé la saison avec un duo de buteurs Carrillo/Traoré (même si le transfert de l’argentin est estimé à 9M€ selon Transfermarkt).

Occasions obtenues de la tête en 2014/2015
Occasions de la tête (2014/2015)

Deux joueurs au profils assez proches, Jardim étant probablement toujours dans l’optique de profiter du jeu de tête de son attaquant de pointe avec de nombreux centres. La saison dernière, seul Marseille (115) et Reims (90) ont plus tiré de la tête que Monaco (89).

Une stratégie pas forcément viable quand elle est réduite à balancer des centres, sans préparation, dans la surface : 11.4% des têtes y sont convertis alors que 15.6% des tirs du pied terminent au fond des filets.

C’est encore plus le cas quand, à l’inverse de Marseille (4ème avec 0.136 xGoals par tête), Monaco a du mal à trouver des zones et des situations dangereuses (13ème avec 0.100 xGoals par tête).

 

Surtout, le choix de démarrer le championnat avec seulement deux attaquants et des profils aussi similaire est étonnant. Même si je n’ai pas tous les éléments sur les raisons qui ont poussé Monaco à recruter Carrillo, certains points amenaient à la prudence.

Sur les 6731 minutes de championnat disputées avec Estudiantes, il n’a marqué que toutes les 306 minutes en moyenne. Soit 0.29 buts par 90 minutes, rien de très excitant pour un buteur qui n’est pas non plus un gamin (23 ans). Si on ajoute les passes décisives, il a contribué à un but toutes les 240 minutes (soit 0.37 P90). Pas beaucoup mieux.

Des chiffres plus intéressant du côté de Traoré avec, sur un temps de jeu limité (854 minutes), une contribution d’un but toutes les 142 minutes avec Monaco.

C’est là que le recrutement de Vágner Love ressemble déjà plus à une bonne affaire : disponible pour pas cher tout en n’étant pas si vieux que ça et avec des statistiques de buts et de passes décisives de haut niveau (contribution d’un but toutes les 129 minutes sur l’ensemble de sa carrière).

Il a, pour l’instant, démarré très fort même s’il est encore tôt : 2.81 tirs, 0.78 xGoals, 1.47 occasions nettes et 0.09 xAssists.

Eder

Là aussi, il est encore très tôt pour s’enflammer mais les performances du Eder lillois sont loin de celles auxquelles il nous avait habitué, notamment avec sa sélection.

eder_shots

Certains indicateurs laissent peu de doute sur le fait qu’il a eu énormément de réussite jusqu’ici : les 3 xGoals et 2.2 xAssists pour 5 buts et 3 passes décisives, évidemment, mais aussi un pourcentage de tirs cadrés énorme à 85.7%. En ce moment, Eder est particulièrement précis dans ses tirs.

Ce qui ne l’empêche derrière d’avoir des chiffres extrêmement bons derrière aussi : sa contribution de 0.73 xGoals + xAssists par 90 minute le classe 5ème de Ligue 1 (minimum 450 minutes), derrière Ibrahimovic, Di MariaVágner Love et Cavani.

Il va maintenant être intéressant de suivre ses matches jusqu’à la fin du championnat et de voir ce qu’il va lui arriver une fois son prêt à Lille terminé.

Conclusion

Voilà quatre attaquants qui ont intégrés la Ligue avec plus ou moins de réussite, une réussite qui dépend souvent beaucoup de l’alchimie entre le style de jeu de l’attaquant en question et de celui de l’équipe qui le recrute.

Pour certains de ces buteurs, la fin de saison nous apprendra plus sur leur réel niveau et je ne m’interdit pas de reparler de certains d’entre eux.

Vous pouvez accéder au classement complet interactif par ici : Classement statistique (Ligue 1 – 33ème journée)

A la semaine prochaine !

Une réflexion sur “Tour statistique n°32/33 : Nouveaux attaquants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *